CinémaSociétéTélévision29 mai 2021A l’abordage !

Arte TV a récemment diffusé « à l’abordage ! », téléfilm de Guillaume Brac qui met en scène trois jeunes à la recherche de l’amour dans un camping de la Drôme.

 « À l’abordage ! » c’est le titre d’une scène de pirates que joue une comédienne de rue pour un public d’enfants. C’est aussi l’état d’esprit de Félix (Éric Nantchouang), un grand gaillard sportif qui s’est mis en tête de retrouver Alma (Asma Messaoudene), l’amie d’un soir à Paris, sur son lieu de vacances, un village au bord d’une rivière.

 Félix emmène dans l’aventure son meilleur ami, Cherif (Salif Cissé). Tous deux embarquent en covoiturage dans la voiture d’Édouard (Édouard Sulpice). Les premiers moments sont difficiles. Le conducteur est furieux de s’être fait rouler. Ses deux passagers, noirs, ont utilisé pour réserver le voyage le compte d’un comparse, blanc. En réalité, la voiture d’Édouard n’est pas la sienne, mais celle de sa maman. Édouard, d’ailleurs, n’a pas de vie à lui : il vit sous l’emprise de sa mère.

Bien que moqueurs, Félix et Cherif ne sont pas mauvais bougres. Et l’idée d’un raid sur un camping rempli de jolies filles ne déplait pas à Édouard, qui s’avoue « galérien de l’amour ». Bien qu’appartenant à un milieu chic et coincé, il s’associe aux deux loubards de banlieue.

 Alma n’apprécie pas les surprises, et encore moins le débarquement de l’amour d’un soir dans des vacances en famille. Un jour, elle accepte de faire avec lui du canyoning ; le lendemain, elle ne veut plus le voir. C’est tantôt oui, tantôt non et finalement c’est non. Le dragueur déconfit devient un cœur à prendre.

 Cherif est fasciné par un bébé, Nina, dont la maman, Helena (Ana Blogojevic), lui laisse de plus en plus fréquemment la garde. Le conjoint d’Helena semble s’être volatilisé. Une relation d’amour nait entre elle et Cherif, lui aussi galérien de l’amour du fait de son embonpoint et de ses échecs scolaires.

 Quant à Édouard, il voit dans le camping l’opportunité de gagner sa liberté. Il s’y fait embaucher comme homme à tout faire, anime le karaoké, danse avec une femme de la génération de sa mère.

 « À l’abordage ! » traite avec délicatesse le thème des différences de classes auxquelles se superposent les préjugés raciaux. Les personnages ne sont pas violents. Ils peuvent exploser de rage, mais ils chercheront les mots et les circonstances pour s’excuser. Parce qu’ils acceptent, profondément, la possibilité de changer, la vie leur sourit.