Livres14 décembre 2020Ce lien entre nous

Dans « ce lien entre nous » (« the line that held us »), le romancier David Joy raconte comment un meurtre par accident et la tentative de le camoufler mettent deux hommes face à face, à la vie et à la mort.

Pour « La Grande Librairie », François Busnel était allé en Caroline du Nord dans les Appalaches interviewer le jeune romancier David Joy, né en 1983. Joy vit dans une maison en bois au cœur d’une forêt de montagne. C’est là que se déroule l’action de « ce lien entre nous ». Et comme le dit l’auteur, les gens et les lieux sont si intimement noués les uns aux autres qu’il est vain de chercher à les dénouer.

Une nuit qu’il braconne sur les terres d’un voisin, Darl Moody tue par accident Carol Brewer venu pour y dérober des plants de gingembre. Affolé, il appelle son meilleur ami, Calvin Hooper pour l’aider à enterrer le corps. Calvin est dès lors impliqué dans le camouflage d’un meurtre.

Le frère de Carol, Dwayne Brewer, est un colosse brutal. Il ne supporte pas les faibles. Fervent lecteur de la Bible, et particulièrement de l’Ancien Testament, il croit que Dieu a créé ce monde comme un univers violent et sans pitié. Œil pour œil, dent pour dent. Sa vengeance commence par l’égorgement de Darl. Les films donnent l’impression que la mort est facile, écrit Joy. La mort de Darl est atroce : « Il se pissait et se chiait dessus, le bruit qu’il faisait en cherchant de l’air était celui de l’eau bouillonnant dans un canal bouché ».

La souffrance des autres n’émeut pas Dwayne. Au contraire. Cet homme a toujours vécu dans la pauvreté et la souffrance. « La souffrance de Dwayne était de celles qui ne peuvent s’apaiser qu’en sachant qu’il n’était pas seul. La seule réponse pour cette sorte de solitude était qu’une autre personne endure la même chose. »

Le second objectif de sa vengeance est Calvin. Pour l’atteindre, Dwayne séquestre Angie, sa fiancée, dans la grange où il a placé le corps en putréfaction de son frère. Dwayne et Calvin sont placés face à face par le destin. L’un a perdu le seul être au monde qu’il aimait, son frère cadet. L’autre doit décider s’il aime sa fiancée au point de donner sa vie pour elle. La ligne de vie qui les a portés semble avoir un point final dans leur rencontre tragique.

« Ce lien entre nous » est un roman haletant, bien ficelé, avec des héros puissamment campés et une intrigue haletante. Il est écrit dans un anglais magnifique. En voici un exemple : « The coldness of the world waking him up with a white-hot intensity. » (la froideur du monde le réveilla avec une intensité chauffée à blanc).