Etonnements2 novembre 2021Chronique d’étonnement (2)

Je souhaite partager dans « transhumances » ce qui m’a étonné, dans ma vie personnelle comme dans l’actualité.

 Dans cet article de « transhumances » : comment la science économique explique la réticence vaccinale française ; le souverainisme d’Arnaud Montebourg et de l’ancien négociateur européen du Brexit, Michel Barnier ; le blog gastronomique clandestin à succès d’un jeune incarcéré dans un centre de détention.

Réticence vaccinale française

Dans un article intitulé « Comment la science économique explique la réticence vaccinale française », The Conversation indique que, de tous les pays du G8, la France est celui où l’intention de se faire vacciner est la plus faible : à la fin 2020, alors que l’épidémie était à un très fort niveau, 47% des sondés seulement avaient l’intention de se faire vacciner contre 77% pour les Britanniques et 65% pour les Allemands. Les chiffres ont augmenté, la différence est restée. Pourquoi ces chiffres étonnants ?

Un modèle dérivé de la science économique permet d’identifier trois facteurs qui déterminent la volonté ou non de se faire vacciner : la perception du risque (les effets secondaires, connus ou présumés) ; le temps (le court terme contre le temps long) ; l’appétence à la coopération.

C’est une moindre valorisation de la vaccination comme bien commun qui explique l’écart entre la France et d’autres pays. Une part significative de l’opinion publique n’a pas confiance dans les institutions. « Ceux qui avaient voté pour un candidat d’extrême gauche ou d’extrême droite à l’élection présidentielle de 2017 étaient 67 % à déclarer qu’ils refuseraient le vaccin, contre 19 % pour ceux qui ont voté pour les partis de centre-gauche et de centre-droit », écrit The Conversation. (14 octobre 2021)

 

Souveraineté

Michel Barnier, ancien négociateur de l’Union Européenne pour le dossier Brexit et candidat à l’investiture du Parti Républicain pour l’élection présidentielle, estime désormais qu’en matière de migration, « il faut retrouver la souveraineté juridique » et qu’il ne faut pas « être menacés en permanence d’un arrêt ou d’une condamnation de la Cour de justice européenne ou de la Convention des droits de l’homme, ou d’une interprétation de notre propre institution judiciaire ». Ce retournement de veste ne lui fait pas honneur. (9 septembre 2021)

Autre étonnement. Arnaud Montebourg, qui s’affiche de gauche, vient au secours du régime de droite extrême au pouvoir en Pologne, dont le tribunal constitutionnel vient d’affirmer la primauté du droit polonais sur le droit européen. « La décision du tribunal constitutionnel d’un État membre quel qu’il soit, écrit-il, est souveraine et nul ne peut s’y opposer, pas même la Commission Européenne qui ne dispose d’aucune légitimité démocratique. » (8 octobre 2021)

 

Top chef en prison

« 20 Minutes » évoque un détenu du centre de détention de Réau qui, sous l’alias « UnTikTolard », est suivi par plus de 350 000 abonnés sur le réseau social TikTok.

« Camouflé derrière des lunettes de soleil, un masque chirurgical et un bonnet sur la tête pour ne pas qu’on le reconnaisse, le prisonnier, âgé d’une vingtaine d’années, poste avec son téléphone portable, – qu’il s’est procuré pour 800 euros en prison –, une dizaine de vidéos par mois dans lesquelles il réalise des recettes de cuisine « populaires » : fondant au chocolat, « chicken cheese », pastel, tacos, « Mc Fleury Merogis », mafé de poulet, penne farcis au fromage, tiramisu… »

Mon étonnement n’est pas que l’administration pénitentiaire n’ait pas identifié et châtié cet infracteur au règlement qui proscrit la détention de portables en détention. Je m’étonne qu’elle n’ait pas reconnu cette pépite : les recettes de UnTikTolard amélioreraient l’ordinaire des détenus de Réau ; le SPIP pourrait organiser pour ce top-chef un parcours de réinsertion vers le statut de chef étoilé ; la direction de la communication de la direction de l’administration pénitentiaire disposerait d’un sujet en or pour les médias. (10 octobre 2021)