Art26 octobre 2022Sally Gabori à la Fondation Cartier

La Fondation Cartier présente jusqu’au 6 novembre 2022 une exposition consacrée à l’artiste aborigène australienne Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori.

Les toiles de l’artiste sont de format monumental. Elles frappent par leur vitalité, par leurs couleurs vibrantes qui définissent formes et structures.

Ces œuvres sont abstraites, mais profondément inspirées par les paysages de l’Île Bentinck, au nord de l’Australie, pays du peuple Kaiadilt : Thundi, Dibirdibi, Nyinyilki.

Sally Gabori découvrit la peinture en 2005 à l’atelier d’art de l’Île de Mornington. Elle avait 24 ans lorsqu’en 1948 les derniers Kaiadilt s’étaient réfugiés dans cette île à la suite d’un cyclone qui avait rendu leur terre inhabitable. Vocation tardive : pendant 9 ans, jusqu’à sa mort en 2015, elle peint plus de 2 000 toiles.

Le catalogue de l’exposition raconte qu’en 2011 la Cour suprême du Queensland commanda à Sally Gabori la réalisation d’une peinture murale à partir de l’agrandissement de l’une de ses œuvres, Dibirdibi Country. « L’un des lieux emblématiques du système juridique, qui a dénié leurs droits aux Kaïadit  pendant plus de deux siècles, affiche désormais de manière spectaculaire sa reconnaissance de la culture kaiadilt.

L’exposition à la Fondation Cartier est la première dédiée à l’œuvre de Sally Gabori en Europe. Elle est remarquable.

Sally Gabori