Art26 juillet 20220La gare Robert Doisneau

À une quinzaine de kilomètres de Sarlat sur la voie verte de la vallée de la Dordogne, l’ancienne gare de Carlux a été transformée en lieu d’exposition à la mémoire du photographe Robert Doisneau (1912 – 1994).

La piste cyclable utilise le tracé d’une ancienne voie ferrée qui reliait Sarlat à Souillac. Sur plusieurs kilomètres après Sarlat, elle descend en pente douce dans une futaie. On parcourt ensuite une vallée parsemée de vergers de noyers avant de rejoindre la Dordogne. Par une journée ensoleillée, laisser les vélos au bord de la rivière de l’autre côté du pont de Roufillac et s’y baigner est un pur délice.

Robert Doisneau a photographié les premiers « congés payés » en Dordogne en 1937. Il appréciait la région et pratiquait le canoé. Sur une photo affichée en grand format sur la façade de la gare de Carlux, on voit son épouse et des amis attendre le train.

Désaffectée, la gare a été réhabilitée en 2018. Elle abrite désormais l’office de tourisme du Pays de Fénelon, deux salles d’exposition dédiées aux photographies de Doisneau, une salle d’exposition temporaire et un café.

La salle du rez-de chaussée est consacrée aux photos prises en 1937 par Doisneau en Dordogne. À l’étage, une salle dénommée « tranches de vie » donne à voir ses photos de personnages emblématiques de la région.

La gare Robert Doisneau est un lieu magique, empreint d’une profonde nostalgie, mais aussi ouvert aux thématiques contemporaines. L’exposition temporaire présentée en juillet 2022 a pour thème la photo d’insectes polinisateurs : un sujet d’actualité, alors que la population d’abeilles est menacée par la pollution de l’air et des sols.

Commenter cet article

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués par *