Cinéma30 novembre 2021Les Olympiades

Dans Les Olympiades, film dont il a écrit le scénario avec Céline Sciamma et Léa Mysius, Jacques Audiard met en scène quatre jeunes à la recherche de leur propre vérité.

Le décor, le quartier d’immeubles Les Olympiades construit dans les années 1970 dans le treizième arrondissement de Paris, joue un rôle suffisamment important dans le film pour qu’il en donne le titre. Il y a de la beauté géométrique dans ces immeubles de grande hauteur. Les appartements sont des espaces de vie superposés, mais il n’y a là rien d’écrasant : ce qui se passe entre les habitants est humain, tout simplement.

Les Olympiades sont un quartier multi-ethnique. Émilie (Lucie Zhang) vit sans problème sa double identité de française et chinoise. Camille (Makita Samba) est noir mais la couleur ne limite pas ses amitiés et ses amours. Si c’est en noir et blanc que Jacques Audiard a choisi de filmer, ce n’est pas pour souligner une opposition raciale, mais parce qu’à chaque instant, les personnages s’interrogent sur la route à suivre : « je peux te poser une question ? »

Camille, donc, devient le colocataire d’Émilie dans l’une des tours des Olympiades. Ils deviennent instantanément des amants passionnés, mais Émilie est prise de doutes : s’aiment-ils vraiment ? Camille quitte la colocation. En même temps, il arrête son travail de professeur de collège pour reprendre une agence immobilière. Il recrute Nora (Noémie Merlant), qui a fui Lyon et une relation toxique avec son oncle et patron.

Nora tient à ce que la relation avec Camille reste exclusivement professionnelle, mais elle devient irrésistiblement sexuelle. Toutefois, elle aussi se pose la même question qu’Émilie au sujet de Camille : s’aiment-ils vraiment ? Qui est-elle vraiment ? Nora est fascinée par une star du porno en ligne, Amber Sweet (Jehnny Beth), avec qui elle a une ressemblance. Elle devient sa cliente, puis la relation avec elle prend une autre tournure.

Jacques Audiard indique que son film est en quelque sorte le contrepoint de « Ma nuit chez Maud » d’Éric Rohmer. « Ma nuit chez Maud, dit-il, suit un homme et une femme qui parlent toute une nuit, sans que cela ne débouche sur un rapprochement physique entre eux. Pourquoi ? Parce que tout a été dit et que la séduction, l’érotisme et l’amour sont entièrement passés par les mots. La suite serait superflue. Comment cela se passe-t-il aujourd’hui, alors que c’est l’inverse qui nous est proposé ? Comment cela se passe-t-il à l’époque de Tinder et du « couchons donc le premier soir » ? »

 « Les Olympiades » est porté par l’interprétation remarquable de Lucie Zhang, Makita Samba et Noémie Merlant. La bande sonore de Rone contribue à l’ancrer dans la modernité. Il y a peu d’action, mais chaque instant est dense d’émotions. C’est finalement la confiance et l’optimisme qui l’emportent sur les doutes et le mal-être.