Cinéma20 mars 2021Eté 85

 Canal+ a récemment diffusé « Été 85 », un film de François Ozon (2020).

 Alexis Robin (Félix Lefebvre), 15 ans, est fils d’un manutentionnaire du port du Tréport. En été, cette ville ouvrière devient aussi touristique. David Grosman (Benjamin Voisin), 18 ans, travaille dans la boutique d’articles de marine que tient sa mère (Valeria Bruni-Tedeschi) depuis le décès de son père.

 Alex va être présenté au juge pour un acte qu’il a commis. Son éducatrice ne parvient pas à lui faire raconter ce qui est arrivé. Son professeur de français (Melvil Poupaud) le convainc d’écrire son histoire.

C’est une histoire d’amour. David a secouru Alex alors que le 420 qu’il barrait avait chaviré. Les deux garçons deviennent follement amoureux l’un de l’autre. C’est la folie qui saisit Alex lorsque David rencontre Kate (Philippine Velge), une jeune Anglaise fille au pair, et qu’il se sent délaissé.

 Alex est depuis toujours obsédé par la mort. Lorsque son ami décède d’un accident de moto, alors qu’il allait à sa rencontre, il n’a de cesse de voir et de toucher le corps, quitte à se travestir en femme pour tromper la surveillance du gardien de la morgue. Il se jure de rester fidèle au pacte passé avec David : que le dernier survivant danse sur la tombe de son ami.

L’homosexualité n’est pas le sujet de François Ozon. Ce qui l’intéresse, c’est l’amour jusqu’au délire d’un adolescent, la médiation par l’écriture, et la possibilité, ou non, de rebondir.

 « Été 85 » diffuse une ambiance prégnante. Tous les acteurs sont excellents, les deux jeunes têtes d’affiche mais aussi les seconds rôles, en particulier Isabelle Nanty et Valeria Bruni Tedeschi comme mères de ces deux adolescents dont elles ne peuvent comprendre le feu qui les consume.