CinémaTélévision14 novembre 2021Doutes

Arte TV a récemment diffusé ‘Doutes », un téléfilm de François Hanns sur un scénario d’Anne-Claire Jaulin et Élodie Wallace.

 Agnès Baer (Muriel Robin) réalise pour la télévision une émission d’investigation, « l’ombre d’un doute ». Dans son salon-studio, un écran géant lui permet de sélectionner les scènes qui seront intégrées dans les reportages. Alors qu’elle recrute une assistante, une jeune femme se présentant comme Marion (Élodie Wallace) débarque chez elle à l’improviste. Elle est gauche, timide, mais déterminée.

 Agnès l’embauche. Marion se révèle une assistante fiable, mais surtout créative. Elle apporte pour l’émission des témoignages de personnes impliquées dans des crimes sexuels, victimes et violeurs. Mais il apparaît qu’elle ne se nomme pas Marion, et que ce n’est pas Agnès qu’elle recherchait lorsqu’elle s’est présentée au studio, mais Gabriel (Olivier Claverie), son mari et le producteur de son émission.

Jeanne/Marion est venue demander des comptes à Gabriel. Elle affirme qu’il l’aurait violée vingt-six ans plus tôt, alors qu’elle avait onze ans. Agnès ne croit pas son mari capable d’une telle ignominie. Pourtant, les détails que fournit Jeanne instillent le doute : l’appartement où se seraient produits les faits, un long couloir, un piano.

 Pour en avoir le cœur net, Agnès confronte son mari à des témoignages bouleversants de violeurs d’enfants, mais celui-ci a une réaction professionnelle : excellente séquence ! Ce n’est que lorsque Gabriel, seul avec Jeanne, tente de l’embrasser, qu’ils passent du vouvoiement au tutoiement et que l’armure est prête à se fendre : tu me connais, et même très bien !

 « Doutes » se déroule, comme une pièce de théâtre, dans un lieu unique, le salon-studio d’Agnès. L’éclairage et la musique d’Alex Beaupain donnent à ce huis-clos une atmosphère étouffante. L’interprétation de Muriel Robin, tour à tour cruelle et despotique puis ravagée par l’incertitude et investie par la compassion, est remarquable, comme celle d’Élodie Wallace et d’Olivier Claverie.