Société20 septembre 20220La ferme Deux Bouts, l’insertion par l’agriculture biologique

L’Association Deux Bouts a créé début 2022 un chantier d’insertion par l’activité économique. Situé à Vayres, à quelques kilomètres de Libourne (Gironde), la ferme produit et commercialise des produits bios. Elle propose un parcours de réinsertion à des personnes précaires.

L’association a été créée en 2017 par Stéphane Boutin, chef d’une entreprise de marketing numérique, et Nicolas Chastel, qui travaille à ses côtés après avoir été pendant dix ans maraîcher bio à Vayres.

L’objectif de Deux Bouts est d’accompagner les personnes qui ont subi des ruptures dans leur parcours et qui risquent de sombrer dans la grande précarité. Elles résident en général de la région de Libourne, mais sans exclusive. Elles sont adressées à l’association par un acteur de l’insertion – emploi, social ou éducation. Selon Stéphane Boutin, l’association a pour valeurs « la pair-aidance, la bienveillance, l’efficacité et la transparence. »

Plantation d’arbres par les enfants de l’école maternelle voisine de la ferme

Les premières actions de Deux Bouts ont concerné le logement : l’association met à disposition de personnes en grande précarité des logements et leur propose un accompagnement, notamment dans le domaine de la santé, de l’accès aux droits et de la recherche d’emploi. L’objectif est qu’elles deviennent autonomes et souscrivent  à leur nom le contrat de location.

La ferme des Deux Bouts est conventionnée Atelier-Chantier d’Insertion. C’est une ferme en maraîchage sur sol-vivant et agroforesterie sur 2 hectares et 2000m² de serre. Elle emploie, en contrat d’insertion, 12 équivalents temps plein. Plusieurs responsables encadrent la structure pour son management, l’accompagnement des personnes et la gestion des cultures.

L’association est fortement empreinte de la culture d’entreprise. Pour l’efficacité de sa gestion et aussi pour la réplicabilité de ses projets, un logiciel a été développé. Il permet de gérer la partie financement et comptabilité, le suivi socio-professionnel des bénéficiaires, le calendrier de cultures au sein de la ferme.

Les produits de la ferme sont commercialisés directement sur le domaine. Ils sont labellisés « agriculture biologique ». Un objectif de l’association consiste à promouvoir le bien manger sur son territoire. Il est prévu de commercialiser des paniers de fruits et légumes bio. Garantir la disponibilité de produits 12 mois sur 12 tout en alternant les cultures sur les parcelles requiert une rigoureuse planification.

Hélène Gagaille est la toute nouvelle directrice générale de l’association. Elle évoque le projet de l’association d’essaimer, de créer d’autres lieux d’accueil mais aussi de prendre le temps de s’enraciner dans son territoire. Elle insiste sur le professionnalisme : bien définir les fonctions des encadrants, clarifier les règles à respecter par les personnes accompagnées comme par les accompagnants, définir les parcours de formation et de terrain permettant une sortie de la précarité, gérer l’exploitation maraichère, générer de la confiance chez les mécènes, les politiques, les administrations.

Le  positionnement de l’association Deux Bouts est en phase avec notre temps. Il est à la fois social, travaillant à l’insertion de personnes en situation de précarité, y compris des sortants de prison ; et écologique, par la production locale d’aliments sains. Ses initiateurs ont œuvré pour qu’il soit reproductible. L’association célèbrera en octobre son anniversaire. C’est une belle aventure qui continue.

Stéphane Boutin, cofondateur et président de Deux Bouts

Commenter cet article

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués par *