Cinéma19 mars 2022Belfast

Dans Belfast, film réalisé en 2021, Kenneth Branagh évoque son enfance dans un quartier ouvrier de Belfast alors qu’éclate la guerre civile.

 Buddy (Jude Hill) est un garçon de 9 ans heureux de vivre. Certes, les fins de mois sont difficiles et les dettes pesantes. Certes, son père (Jamie Dornan) travaille comme menuisier en Angleterre et ne revient que toutes les deux semaines. Mais sa mère (Caitrona Balfe) élève courageusement ses deux garçons, et Buddy est adoré par son grand-père (Ciarán Minds)) et sa grand-mère (Judi Dench). Il est amoureux d’une fille de sa classe.

Surtout, la famille vit dans un quartier tranquille où tout le monde se connait et où les enfants jouent ensemble dans la rue. Tout change le 15 août 1969. Des émeutiers protestants incendient les maisons catholiques pour en chasser les occupants.

Peu à peu, des barricades barrent l’entrée du quartier. L’armée britannique prend position. La violence rôde. Le chef de la milice protestante intime au père de Buddy de choisir : pour ou contre nous. La situation  est de plus en plus dangereuse, la question de quitter Belfast se pose brutalement.

Buddy trouve dans sa famille aimante, dans sa mère protectrice, dans son père solide, dans ses grands-parents pleins d’humour un point d’ancrage pour sa vie. Il adore le cinéma, dans la salle du quartier et sur le petit écran, et les personnages de western font écho aux drames qui se jouent dans sa rue.

Belfast est un très beau film. La photographie, en noir et blanc, est travaillée dans chacun de ses plans. Les acteurs, à commencer par le jeune Jude Hill, sont exceptionnels. À souligner aussi la bande sonore remarquable de Van Morrison.